Le « feu digestif » appelé plus communément : capacité digestive, varie selon notre constitution. Certaines personnes ont une capacité digestive puissante pendant que d’autres en ont une faible.

 

Les signes d’une faible capacité digestive : haleine fétide, régurgitations, lourdeurs d’estomac, ballonnements, flatulences, ce qui amène à une mauvaise absorption des nutriments.

 

Le processus de digestion commence par la digestion des glucides dans la bouche grâce à des enzymes, puis dans l’estomac pour les protéines à l’aide du suc gastrique (acide chlorhydrique et des enzymes), et enfin l’achèvement de la digestion des macronutriments (protides, glucides, lipides) grâce au suc pancréatique, aux sels biliaires (émulsion des lipides) et aux enzymes digestives de l’intestin grêle.

 

Les causes principales d’une mauvaise digestion :

 

  • mastication insuffisante,
  • boire trop d’eau pendant le repas (dilution trop importantes des enzymes digestives),
  • hypochlorhydrie (sécrétion insuffisante d’acide chlorhydrique)
  • mauvaises combinaisons alimentaires,
  • insuffisance biliaire ou pancréatique,
  • stress….

 

La mastication : la digestion commence dans la bouche, veuillez à manger lentement (1 bouchée tous les 10 secondes mini) et en mastiquant bien.

 

L’hypochlorhydrie : plus on avance en âge, et plus la production d’acide chlorhydrique par l’estomac diminue, compliquant l’absorption d’une vingtaine de nutriments dont la vitamine B12 et des minéraux tels que : magnésium, calcium et zinc.

 

Pour vérifier si vous êtes en hypochlorhydrie : le test du bicarbonate de soude.

 

Un matin, à jeun, versez ¼ de cuillérée à café de bicarbonate de soude dans un grand verre d’eau. Buvez votre verre d’un trait, puis mesurez le temps qu’il vous faut pour émettre un rot franc. S’il s’écoule 3 minutes ou plus avant que l’éructation n’est lieu : vous êtes en hypochlorhydrie. En cas de doute, n’hésitez pas à faire ce test, le lendemain matin.

 

Le produit qui est recommandé en cas d’hypochlorhydrie est le chlorure de bétaîne (sur prescription médicale).

 

Les combinaisons alimentaires :

 

 

Durant les périodes où votre digestion est lente et difficile, préférez les combinaisons protéines fortes (volailles, poissons) avec les glucides faibles (pomme de terre, potimarron). Ne consommez pas de fruits crus à la fin de vos repas mais en collation.

 

L’insuffisance pancréatique ou biliaire :

 

  • les sels biliaires assurent l’élimination des toxines et toxiques traités par le foie,
  • Le pancréas produit un suc bourré d’enzymes, une insuffisance pancréatique se traduira par une difficulté à digérer les graisses et des selles flottantes, pâles et huileuses.

 

Les épices aident à stimuler les sécrétions digestives, utilisez les bio.

 

Afin de faciliter le fonctionnement de la vésicule biliaire, le radis noir, le pissenlit et l’artichaut sont particulièrement recommandés.

 

N’hésitez pas à utiliser un complexe avec du curcuma+ radis noir + gentiane (pour le pancréas*)

 

*Ne pas consommer la gentiane si ulcère gastro-duodénal.

 

Le stress :

 

 

Le stress assèche les sécrétions digestives. Appuyez vous sur des techniques relaxantes respiratoires pour faire diminuer le stress, tel la « cohérence cardiaque » par exemple.

 

Et puis, bien sûr, une ou plusieurs activités sportives régulières sont très utiles à la gestion du stress.

 

Portez vous bien !

 

Votre naturopathe

 

Source : Rebelle Santé mars 2019

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.