Cette semaine, j’ai eu envie de vous parler du pommier (Malus Communis), arbre commun de nos campagnes, il recèle plein de secrets.

Ses vertus furent vantées par Hildegarde de Bingen qui confectionna un baume fait de jus de sève et de bourgeons, le tout additionné d’huile d’olive : la pommade était inventée !
Arbre sacré des celtes (Merlin l’enchanteur enseignait sous un pommier), la pomme était considérée comme le fruit de la connaissance et l’arbre, de l’éveil intérieur.

En botanique, le pommier fait parti de la famille des rosacées, on connait aujourd’hui plus de 20 000 variétés !

Sur le plan alimentaire, la pomme renferme des fibres, elle a un fort pouvoir anti-oxydant et elle harmonise le taux de cholestérol, entre le HDL(bon)/HDL(mauvais). Elle est également bonne pour les voies respiratoires, en particulier pour l’asthme. Elle est intéressante aussi du point de vue de l’obésité, car elle a un faible index glycémique.

Quant est- il du bourgeon ?

Le bourgeon, comme le fruit, mais avec des concentrations plus importantes, en plus des propriétés ci-dessus, agit sur les bouffées de chaleur de la ménopause, certaines migraines, sur l’hypertension et les angoisses, par son action sédative. Toujours sur la sphère nerveuse, il agira sur les addictions diverses.

Pour le docteur Bach, le pommier (Crab Apple) est un remède épuratoire de l’esprit.

 

N’hésitez pas à faire appel à toutes ces vertus, il en vaut la peine !

Votre naturopathe !

 

Sources : La phytembryothérapie des Docteurs LEDOUX et GUENIOT, le traité de gemmothérapie de Philippe ANDRIANNE


Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.