Vous êtes motivé(e), vous mangez moins, vous faites du sport, et pourtant vous maigrissez peu ou reprenez du poids.

 

Voici quelques facteurs qui vous empêchent d’atteindre votre poids idéal :

 

  • Le syndrome métabolique :  il s’agit d’un état prédiabétique, insidieux, il se développe à mesure que les sucres rapides et les perturbateurs endocriniens deviennent omniprésents dans l’alimentation. La consommation de graisses a été souvent mise en avant pour expliquer la prise de poids, alors que la surconsommation de sucres est bien plus problématique. En effet, quand il y a trop de sucre dans le sang, le foie pour réguler, va le transformer en graisse. Quand  le foie ne peut plus stocker de graisses, cela débouche sur un état de diabète.
  • La mauvaise circulation : une mauvaise circulation sanguine favorise la rétention d’eau. A la ménopause, le déséquilibre entre les œstrogènes et la progestérone joue sur l’augmentation de la perméabilité des capillaires (cellulite), l’acheminement de l’oxygène et des nutriments vers l’hypoderme se réduit, asphyxiant les cellules graisseuses dont le volume augmente.
  • Les troubles hormonaux féminins : les femmes souffrant de troubles menstruels ou ayant une ménopause difficile, ont un foie encombré (organe central de recyclage) et un intestin dysfonctionnant (premier lieu de synthèse des hormones). La lipogenèse (synthèse et stockage des graisses) et de la lipolyse (dégradation des graisses), est hormonodépendante. En effet, un excès d’œstrogène par exemple, favorise entre autres, l’augmentation du tissu adipeux et une insuffisance veineuse. Un déséquilibre œstrogène/progestérone empêche la lipolyse.
  • Le microbiote déséquilibré : les milliards de bactéries que nous hébergeons dans notre intestin influencent directement la quantité de sucres et de graisses qui vont pouvoir passer dans notre sang.
  • Les régimes inadaptés : pour les raisons évoquées ci-dessus au début de mon article, il est inutile de consommer des aliments allégés en graisses. De plus, une protéine pour être bien digérée, doit passer suffisamment de temps dans l’estomac, et pour cela elle doit être accompagnée de graisses. D’autre part, le cerveau a besoin de lipides pour assurer une bonne communication nerveuse. Si nous manquons de graisses, nous devenons fatigués, stressés, avec une chute de la sérotonine, favorisant ainsi l’attrait pour le sucré et les compulsions alimentaires.

 

 

Dans une autre mesure, s’il y a restriction importante de nourriture, le cerveau est programmé génétiquement pour se mettre en mode stockage. C’est ainsi qu’il y a reprise de poids après un régime amaigrissant.

Et enfin les régimes hyperprotéinés, ont fait bien des dégâts. Il s’agit là d’un régime avec un changement brutal, qui entraine la libération d’une grande quantité de toxines, que le foie et le système émonctoriel n’arriveront pas à gérer. Ceci pouvant avoir pour conséquence de déclarer une maladie grave.

 

C’est pourquoi, il est important, si vous voulez perdre du poids, d’agir sur ces différents facteurs, avec votre médecin, mais aussi un ou une thérapeute (naturopathe, hygiéniste, nutritionniste) …

Le facteur émotionnel n’étant pas en reste…allez voir de ce côté-là, est une bonne idée pour retrouver votre poids désiré.

 

Bel été à vous !

 

Votre naturopathe.


Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.